BAES + BAEH : Quelles exigences réglementaires en terme de fonctionnement, vérification et maintenance ?

Les blocs de secours bi-fonction BAES + BAEH ont été conçus spécialement pour les établissements comportant des locaux à sommeil tel que :

– les hôtels,
– les pensions de famille,
– les internats scolaires,
– les auberges de jeunesse,
– les hôpitaux,
– les maisons d’accueil pour les personnes handicapées ou personnes âgées dépendantes,
– les gîtes ou résidences de tourisme.

Dans le cas où ces établissements ne disposent pas de source de remplacement et dont l’éclairage de sécurité est assuré par des blocs autonomes (BAES), ceux-ci doivent être complétés par des blocs autonomes pour habitation (BAEH).

Les blocs de secours BAES + BAEH permettent d’assurer la continuité de l’exploitation de l’établissement en cas de défaillance de l’éclairage normal via le BAEH et l’évacuation de celui-ci lorsque l’alarme est déclenchée grâce au BAES.

Comment fonctionnent les BAES + BAEH ?

Luminaire de sécurité BAES + BAEH Sélène FleurLes BAES+BAEH sont à l’état de veille lorsque l’éclairage normal fonctionne.

En cas d’interruption de l’éclairage normal, le BAEH bascule à l’état de fonctionnement alors que le BAES passe à l’état de repos.

Le BAES passera à l’état de fonctionnement en cas de déclenchement de l’alarme.

La durée de fonctionnement assignée est de 1h pour le BAES et 5h pour le BAEH conformément à la norme UTE C 71-803.

Les blocs de secours BAES+BAEH de la gamme Sentinel ont une durée de fonctionnement assignée de 1h30 + 5h30. Equipés de LED hautes performances, de batteries NiMH et du Système Automatique de Test Intégré (SATI), les bloc bi-fonction Sentinel vous permettent de réduire votre consommation d’énergie et  les opérations de maintenance.

Maintenance et Entretien des blocs de secours BAES+BAEH

Bloc de secours BAES + BAEH Alcyone DoréL’exploitant de l’établissement doit s’assurer que la maintenance et l’entretien des blocs de secours sont réalisés périodiquement par un professionnel qualifié comme prescrit par la norme NF C 71-830 et le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique.

Grâce aux voyants du système SATI, l’entretien des BAES+BAEH peut être réalisé dès qu’une anomalie est constatée.

L’éclairage de sécurité est mis à l’état de veille lors de l’exploitation du bâtiment. L’éclairage de sécurité est à l’état de repos ou d’arrêt lorsque l’éclairage normal est volontairement interrompu. Après ouverture du ou des dispositifs de protection générale, l’exploitant doit mettre à l’état de repos les blocs bi-fonction BAES+BAEH qui sont passés à l’état de fonctionnement, en agissant sur le ou les dispositif(s) de mise à l’état de repos.

Une fois par mois, l’exploitant s’assure :

– du passage à l’état de fonctionnement des BAES + BAEH lors de la coupure de l’alimentation normale
– de l’allumage de toutes les lampes (le fonctionnement doit être strictement limité au temps nécessaire au contrôle visuel)
– de l’efficacité de la commande de mise à l’état de repos à distance et de la remise automatique à l’état de veille lors du retour de l’alimentation normale.

Tous les six mois, l’exploitant s’assure :

– de l’autonomie d’au moins 1 heure.

Dans les établissements avec des périodes de fermeture, ces opérations sont effectuées de telle sorte que l’installation d’éclairage ait retrouvé son autonomie prescrite dès le début de l’ouverture au public.

Tous les ans : 

– un intervenant qualifié procédera à la maintenance et à la vérification complète des blocs de secours comme le prévoit la norme NF C 71-830.